Un article féminin

Un article féminin

On ne peut passer une journée sans voir une publicité de ce produit. La version jetable est un des plus grands déchets reliés à notre salle de bain. Le produit, mais aussi l’emballage en tant que tel, se retrouvent en grande quantitié dans notre poubelle. On ne sait pas de quoi elles sont vraiment faites et pourtant elles sont en contact direct avec une partie très intime de nous-même.

Vous l’avez peut-être deviné, mais aujourd’hui mon article parle des serviettes sanitaires. Plus précisément, il parle des solutions aux produits jetables.

Les serviettes hygiéniques en tissus

Les serviettes hygiéniques en tissu sont lavables, réutilisables et écologiques.
Serviettes hygiéniques faites par un artisan du Québec.

Ces serviettes sanitaires sont lavables et réutilisables, elles nous permettent de réduire notre impact écologique, et ce, pour toute notre vie (ou presque…).

Plusieurs s’imaginent peut-être mal utiliser ce produit, j’avais moi aussi des craintes au début. J’essaie depuis 6 mois maintenant des serviettes hygiéniques en tissus. Je ne retournerais pas à la version jetable et j’ose vanter les mérites à mon entourage.

La réalité versus nos préjugés…

  • Odeur – Il n’y a pas plus d’odeurs avec la version lavable que la version jetable. En d’autres mots, il suffit de mettre du propre sur du propre !
  • Absorption – Votre serviette est faite de trois couches de tissus :
    • tissu doux contre la peau, tel que du coton;
    • tissu absorbant, tel que du chanvre;
    • tissu imperméable, tel que du polyurethane. Le tissu imperméable est à la grandeur de la serviette, même au niveau des ailes. Il s’agit du même tissu que pour les couches de bébés réutilisables.

Note : ne pas confondre avec les protèges-dessous  qui sont moins absorbants que les serviettes hygiéniques réutilisables!

  • Hygiène/Bactéries – Il est important de bien laver la serviette après usage. Si vous avez des craintes, vous pouvez aussi la passer à la vapeur avec votre fer à repasser.
  • Visibilité – La serviette n’est pas plus visible que la version jetable. Elle n’est pas plus épaisse ou grande que les autres.
  • Rangement – Comment je fais dans la journée ? Comme d’habitude… sauf qu’au lieu de la mettre dans la poubelle, il suffit de la plier en quatre et de fermer avec le bouton pressoir. On ne voit plus rien et on conserve dans le sac à main jusqu’au soir. Certains fabricants vendent des sachets pour contenir les serviettes. Est-ce vraiment requis ? À mon avis, non.
  • Bouger – La plupart des modèles des serviettes réutilisables sont munies de bouton pressoir. Pour la vie de tous les jours, c’est parfait. La serviette tient bien en place et ce même si elle n’est pas collée à la culotte comme la version jetable. Par contre, pour faire du sports, du style jogging ou workout, je n’ai pas touvé cela fameux au niveau de la tenu. J’avais l’impression qu’elle n’arrêtait pas de remonter  😳 . Ce n’est vraiment pas fameux non plus avec la version jetable.

L’entretien et le lavage de la serviette hygiénique en tissu

    • Rincer dans l’eau jusqu’à ce que l’eau soit claire ;
      Si votre serviette a passé la journée dans votre sacoche, faites d’abord tremper quelques minutes la serviette. Certains fabricant vendent un détache sang, vous n’en avez pas besoin à mon avis. Un savon doux tout simplement est suffisant.
    • Savonner, rincer, essorer légèrement ;
    • Faites sécher (idéalement, en haut d’un calorifère).
      Le temps de séchage en haut d’un calorifère est d’environ 5 heures. Alors, veiller à avoir des quantités suffisantes.

Conseils pratiques

    • Laver avant la 1ère utilisation;
    • Laver à la main. Elles peuvent aller à la laveuse/sécheuse, mais sachez que cela abime plus rapidement les tissus.
    • Utiliser un savon doux, j’utilise mon savon pour le corps et les mains.
    • Vous pouvez repasser à la vapeur la serviette.
    • Selon votre préférence, il y a des modèles avec une couleur foncée ou pâle pour le tissu du haut. Le pâle vous donne une bonne idée de la quantité absorbée, le foncé heurte moins votre regard.

Note : le coton est une fibre “éponge”. Pour le teindre et fixer la couleur, il faut donc une quantité importante d’eau. En bout d’opération, l’eau est polluée. Sachant cette information, il est préférable de privilégier un tissu de coton de couleur naturelle, c’est-à-dire pâle.

Les bénéfices des serviettes hygiéniques réutilisables

Bien entendu, le bénéfice majeur est au niveau de l’environnement. De façon flagrante, cela va réduire votre quantité de déchets . Il faut aussi penser aux autres éléments de la chaine logistique qui se voient éliminés; la production et le transport du bien.

Parmi les autres bénéfices, notons le confort et le peu d’espace qu’elles prennent dans vos tiroirs. Vous pouvez facilement replacer la serviette, grâce au bouton pressoir, si vous l’avez mal positionnée dans la culotte, et ce, contrairement aux serviettes jetables qui une fois collées peuvent difficilement être replacées sans perte d’efficacité.

D’un point de vue économique, il y a aussi un avantage. Bien que les serviettes jetables peuvent ne coûter que 0.25$ l’unité (on peut facilement trouver un paquet de 32 serviettes à 6.50$ + taxes), c’est grâce au principe de la réutilisation que la serviette hygiénique lavable la surclasse pour l’aspect monétaire, puisqu’une serviette en tissus coûte environ 13$, taxes incluses. Si vous faites le calcul, il suffit d’utiliser 50 fois la serviette réutilisable pour qu’elle nous revienne à 0.25$/ l’utilisation.

Quantifions les bénéfices !

Savez-vous exactement combien de déchets vous produisez annuellement avec vos serviettes hygiéniques jetables ? Savez-vous exactement combien vous dépensez pour cela ?

Personne ne prend le temps de comptabiliser le nombre et le coût annuel associé aux serviettes jetables. Pourquoi ne pas le faire ? Prenez 5 minutes et réalisez l’impact de vos gestes, mais surtout l’impact positif que pourrait réaliser un changement dans votre routine.

Après combien de temps les serviettes lavables deviennent-elles rentables ? D’un point de vue environnemental, dès le jour 1.

Les acheter au Québec

Je suis partisane de faire les choses par moi-même. J’ai donc tenté d’en faire, mais j’ai vite compris qu’il était aussi rentable de passer par un artisan du Québec. Tout simplement, car il a la technique, les tissus requis et la machine à coudre que nécessite la fabrication de ce produit. Plusieurs fabricants peuvent facilement être trouvés sur internet.

Si vous souhaitez en faire, sachez qu’il vous faudra coudre trois types de tissus ensemble. Des vidéos sont disponibles sur youtube (on trouve vraiment de tout).

2 réactions au sujet de « Un article féminin »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.