Des achats sans sacs jetables

Des achats sans sacs jetables

Observer les gens qui sortent des commerces. Ont-ils des sacs en plastique ? La majorité des gens ?

Observer les gens qui font la file à la caisse. Regarder chacun des produits, sont-ils dans des sacs jetables ?

En faisant cet exercice, vous réaliserez que votre démarche de réduction des déchets n’est vraiment pas de trop et que chacun de vos gestes comptent, car de toute évidence, plusieurs jouent contre vous.

Alors à quoi ressemble votre propre panier ?

Les sacs jetables sont partout

Il y a tant de possibilités d’importer des sacs de plastique que je pourrais facilement faire une page d’exemple ! Je crois pouvoir dire que si vous lisez cet article, c’est que vous êtes déjà du nombre qui utilisé de grands sacs réutilisables pour faire vos courses. Malgré vos efforts, vous importez sans doute des sacs jetables à la maison.

  • Mettez-vous encore vos fruits et légumes dans des petits sacs ?
  • Choisissez-vous le concombre recouvert de plastique ou le céleri dans un emballage ?
  • Préférez-vous acheter les produits préparés (feuilles et tiges coupées), tel que les radis, les carottes et les épinards en sac ?
  • Recevez-vous encore des circulaires et de la publicité à votre porte ?
  • Avez-vous encore du mal à dire aux caissiers/caissières de ne pas mettre vos produits dans des sacs ?

Quelle est la pertinence des sacs jetables ?

Une des plus grandes sources de consommation de sacs de plastique dans votre semaine est lorsque vous allez à l’épicerie. Mais dites-moi, pourquoi un concombre, une banane, des carottes ou un céleri serait-il emballé ? Certainement pas pour éviter de les laver ou pour les protéger lors du transport !

La seule raison à laquelle je pense est pour sauver quelques secondes… soit aux consommateurs soit aux caissières.

⇒ Sauver du temps aux consommateurs

À l’état naturel, les carottes et les épinards ont des tiges, ils sont recouverts de terre et ils ne sont pas pré-coupés  😆 Même chose pour les radis et les salades. Alors oui, il faut prendre quelques secondes de plus, mais on évite un sac qu’on jette aussitôt arrivée à la maison. Vous vous dites peut-être qu’un sac ne fait pas la différence, mais vous devez avoir en tête que notre alimentation a déjà beaucoup d’impact énergétique inévitable. Le transport et la production des aliments est un incontournable. Sans connaître nécessairement très bien toute l’infrastructure et la logistique requise pour transformer un produit, on peut tout de même déduire que cela implique 1 ou 2 transports vers des industries, des machines, beaucoup d’énergie (électrique et pétrole) et beaucoup d’eau. L’impact du petit sac jetable est beaucoup plus grand qu’il n’y paraît !

On peut donc prendre quelques secondes de plus et cela va vous permettra d’alimenter votre compost et de réduire la taille de votre poubelle.

⇒ Sauver du temps à la caissière

Le code à barres qui est sur le sac permet de sauver quelques secondes à la transaction. On évite de peser le produit ou encore d’entrer un code de produits. Bref, que valent les 3 secondes de votre temps par rapport à tous les impacts que provoquent et provoqueront le sac de plastique ou le polystyrène dans la nature ?

Les grandes surfaces ont des produits sans emballage, mais le choix est limité. Il faut comprendre que leur marque de commerce est d’optimiser le temps des achats, ce qui ne se marie pas très bien avec le principe du vrac.

Passer aux sacs réutilisables

Refuser les sacs qu’on vous propose! Choisisser les produits non emballés ! Indiquer sur votre boîte aux lettres que vous refusez la publicité et les circulaires ! Trainer toujours avec vous un sac en tissu pour des achats imprévus.

Pour bien des légumes et fruits, refuser le plastique sera facile à appliquer. Par contre, quand vient le temps d’acheter des haricots ou plusieurs fruits, il vous faut une solution.

  • sac pour le vracRéutiliser une taie d’oreiller.
  • Acheter des filets ou des pochettes.
    • Certains sont en vente sur Etsy, mais vous pouvez aussi en trouver dans les commerces de vente en vrac. Ils sont environ 5$ plus taxes.
  • Réutiliser du vieux tissus et faites-vous des sacs. C’est un projet rapide, facile et économique, suivez les étapes dans mon article Faire des sacs en tissu.

Pour ma part, je ne voulais pas payer pour des sacs et je n’avais pas de taie d’oreiller en trop. Alors, j’ai préféré fabriquer et coudre mes sacs. Le poids des sacs est de 0.025g, ce qui est vraiment négligeable.

Outre les commerces en vrac et les épiceries fines, les grandes surfaces acceptent les sacs en tissu. Par contre, cela prend toujours par surprise les caissières  😛  Vous pouvez donc vous en amuser, mais puisque le choix de produit sans emballage est limité, vous risquez de vous tourner vers les fruiteries et les commences de vrac.

Les commentaires sont clos.