Réduction des déchets…1 an plus-tard

Réduction des déchets…1 an plus-tard

Afin de rédiger cet article, je me suis remémorée toutes les actions accomplies au cours de la dernière année et cela m’a permis de réaliser l’ampleur des changements. La mémoire oublie, ce qui était nouveau en mai est un acquis oublié en décembre. Certains changements apportés ne me venaient pas spontanément à l’esprit. Voilà en fait une bonne nouvelle, car cela signifie qu’ils ne sont plus maintenant des changements, mais des acquis 😎

Dans la cuisine…

  • Tous les fruits et légumes arrivent sans sacs jetables (sauf les champignons ! Ils ne semblent pas pouvoir se vendre hors barquette. Bien entendu la barquette est recyclable de même que le saran-drap en autant qu’il soit dans un sac de sacs de plastique. Le recyclage, c’est mieux que rien, mais je dois dire que j’aurais aimé tout simplement “refuser” l’emballage.)
  • La plupart de mes aliments sont achetés en vrac. S’ils ne se trouvent pas en vrac, je privilégie les emballages de verre ou de carton. J’évite le plastique.
  • Mon savon à vaiselle est acheté en vrac.
  • Je n’ai plus de saran-drap depuis un bon moment déjà. Si quelque fois, cela m’a mis dans l’embarras, la plupart du temps, je m’en suis tirée en mettant le tout dans des bols avec couvercles ou encore en mettant un torchon par dessus.
  • Les essuis-tout ne sont plus une option à portée de main. Bien qu’il me reste deux rouleaux, ils sont cachés dans l’armoire de la salle de bain et je me demande bien ce que je vais en faire.

Pour la prochaine année, j’aimerais cacher et réduire ma poubelle de cuisine. Le bac à compost devrait être ce qui est le plus accessible. J’aimerais aussi améliorer les déchets reliés à la consommation de viandes, de fromages et de condiments. J’ai aussi remarqué plusieurs outils ou accessoires de cuisine que je n’ai pas utilisé au cours de la dernière année, il est temps dans faire don.

Dans la salle de bain…

  • Je n’achète plus de savon ou de shampoing en bouteille. Ils sont en barre, sans emballage.
  • Je n’achète plus de revitalisant. Dans mon cas, un shampoing de qualité suffit à remplacer ce produit.
  • J’achète des crèmes hydratantes pour le visage dont je peux ramener les pots. J’arrive en plus à comprendre les ingrédients des crèmes et je sais lesquels éviter.
  • Je fais ma recette de tonique maison et je l’applique avec des tampons démaquillants lavables (coton de flanelle) que j’ai fait.
  • J’utilise toujours ma brosse à dents en bamboo.
  • J’ai des serviettes hygiéniques lavables. Fini les tampons, j’utilise à la place une coupe menstruelle.
  • Je n’utilise plus de produits coiffants du commerce, j’ai tout simplement une lotion à base de bière qui est excellente pour les cheveux qui frisent.

J’ai récemment testé la fabrication de savon en barre et de crème hydratante, j’aimerais vous partager mes impressions au cours de la prochaine année. De plus, je devrais être en mesure de tester des recettes de pâtes à dents. J’ai aussi commencé à tester des recettes de déodorant. De plus, j’aimerais renformir mon utilisation de kleenex compostable ou encore l’utilisation de kleenex en tissus.

Comme on le constate, beaucoup de défis restent à relever dans la salle de bain.

Pour l’entretien ménager…

  • J’ai fait le ménage de mes armoires et je n’achète plus de produits ménagers toxiques dont les contenants sont jetables.
  • J’utilise du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du citron ou encore des produits ménagers qu’on peut acheter en vrac.
  • Bien que j’ai encore des feuilles d’assouplisseur dans mon armoire, je ne les utilise plus dans la sécheuse et je ne vois aucune différence.

L’année prochaine, je testerai des recettes de savon à lessive. Pour l’instant, je suis encore (!) sur le contenant de Costco.

Autres projets zéro déchet

  • J’utilise toujours au travail comme à la maison des stylos jetables, j’aimerais passer au plume rechargeable.
  • J’aimerais installer un baril de récupération de l’eau de pluie pour arroser mon compost et mes plantes.
  • J’aimerais me pencher sur la question des animaux, car il me semble pour l’instant que les deux plus grands pollueurs de la maison sont mes chats, ce qui représente un non sens.

 

Wow ! La liste de ce qui est accomplie est longue et il m’en reste encore beaucoup à faire. Il m’en reste encore donc beaucoup à écrire, car même dans ce que j’ai réalisé au cours de la dernière année, je n’ai pas encore eu le temps de vous parler de tout.

Bonne deuxième année et pensez 5R (refuser, réduire, réutiliser, recycler, le reste est à composter).

Les commentaires sont clos.